mardi 25 septembre 2012

Le droit à l'avortement menacé par la motion 312 d'un député conservateur

Un député conservateur menace notre droit inaliénable de disposer librement de notre corps.

Une campagne est lancée en ligne par le groupe Leadnow/À l'action qui rédige une lettre à laquelle il nous suffit d'ajouter nos coordonnées pour qu'elle soit envoyée à notre député ainsi qu'aux députés chef-fe-s des différents partis. Facile ! Il ne vous reste plus qu'à le faire !

Voici la lettre envoyée et les réponses :

Cher/Chère député-e,

La motion M-312 du député conservateur Stephen Woodworth est une tentative claire et dangereuse d’attaquer le droit de choisir des femmes. Le whip du Parti conservateur, Gordon O’Connor, a déclaré qu’il ne voulait pas « que les femmes reviennent à une ère passée où certaines étaient obligées d'obtenir un avortement de façon illégale et dangereuse. Cela ne devrait jamais arriver dans une société civilisée». Pourtant, c’est ce qui pourrait arriver si l’avortement était criminalisé.

Je fais appel à vous aujourd’hui pour défendre les droits des femmes, et que vous votiez NON à la motion M-312.



Merci,
MamZell Tourmente
CC : Rona Ambrose, Ministre de la condition féminine; Niki Ashton, Critique de la condition féminine, NPD; Judy Sgro, Critique de la condition féminine, Parti libéral; Maria Mourani, Critique de la condition féminine, Bloc Québécois; Elizabeth May, chef du Parti Vert

--

Bonjour,

Je vous remercie de me faire part de votre opposition à la motion M-312 du député conservateur Stephen Woodworth.

Le Bloc Québécois considère le libre-choix des femmes comme un droit acquis qui fait consensus au Québec, chose que les conservateurs ne comprennent pas.

En effet, avec cette motion, le gouvernement est en train de faire indirectement ce qu'il prétend ne pas vouloir faire directement, c'est-à-dire, rouvrir le débat sur l'avortement.  En ce sens, le gouvernement conservateur est encore une fois en porte-à-faux avec le consensus québécois.

Par ailleurs, le caucus multipartite des femmes de la Chambre des communes a fait clairement savoir son opposition à cette motion rétrograde.

Sachez que mes collègues du Bloc Québécois et moi-même continuerons à nous opposer à cette motion et à défendre avec force les droits des femmes.

Solidairement,

Députée d'Ahuntsic
Porte-parole du Bloc Québécois en matière de justice, de sécurité publique, d'environnement, de transport, de langues officielles et de condition féminine

--

Merci de votre lettre concernant le statut légal de l’avortement au Canada, débat qui a été rouvert par le député conservateur Stephen Woodworth à l’aide de la motion M-312. Je suis alarmée par cette tentative détournée de M. Woodworth de rouvrir le débat sur l’avortement au Canada.

Le Parti vert s’opposera à toute tentative des Conservateurs de Harper d’entraver le droit des femmes à un avortement sécuritaire et légal. Nous appuyons fermement le droit des femmes de choisir pour elles-mêmes.

Grâce à notre programme « pro-vie, pro-choix », nous sommes engagés à étendre les programmes et l’éducation en droits reproductifs afin d’éviter les grossesses non désirées pour ainsi réduire le nombre d’avortements au Canada. Nous avons aussi milité pour la bonification des ressources pour les mères à faible revenu qui souhaitent conserver leur enfant mais qui songent à l’avortement pour des raisons financières.

Il faut que les femmes du Canada – et du monde – aient accès à l’avortement en toute sécurité et légalité. Nous appuyons les programmes de santé maternelle financés par le fédéral afin d’assurer l’accès aux méthodes de planification familiale et aux soins de santé primaires, dont l’avortement sécuritaire et légal.

Meilleures salutations,


Elizabeth May, O.C., députée
Députée fédérale de Saanich-Gulf Islands
Chef du Parti vert du Canada

--

d'autres à venir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire