mercredi 19 février 2014

Ne me pornographise plus



Extrait de la pièce de théâtre Les fées ont soif de Denise Boucher, Édition du Remue-ménage, 1978, p. 97-100.

Trois personnages qui représentent trois archétypes féminins : la mère Marie, la putain Madeleine et la Sainte Statue.

MARIE
Parce que tu ne me diras plus en quelle manière ni en quel
style les femmes battues, les femmes déchirées, les femmes
enfermées, les femmes prostituées vont tout faire sauter.

MADELEINE
Tu ne me diras pas comment raidissent les artères. Tu
ne me diras pas comment blanchissent les grands-mères.
Tu ne me diras pas comment s'appauvrit le sensuel. Tu
ne me diras pas comment s'échauffe la raison.

LA STATUE
Tu ne m'expliqueras plus comment doit jouir mon corps.
Tu ne me compteras plus par morceaux. Tu ne nomme-
ras plus mes orgasmes à ton nom. Tu ne me dicteras plus
aucun devoir.

[...]

MARIE

J'appelle à vous, chevaliers moroses, qui avez fait voeu
de masculinité. Je vous invite à déserter vos hystériques
virilités. Déserteurs demandés. Iconoclastes demandés.

[...]

LA STATUE
D'où me voici devant toi
prête à aimer
d'où me voici charnelle
et pleine de tête
je suis des sept jours de la semaine d'où
me voici debout
et vivante devant toi
pour rompre toutes les iniquités
je suis étendue sur ton tronc comme on
jouit dans le bien de sa peau
j'inscris chacun de mes signes sur toi
je ne serai plus jamais nulle part en toi en
exil de moi
parce que la chair de l'enfant m'érotise et
me flambe les seins et cuisses
d'où me voici debout devant toi
ne me pornographise plus quand tu
trembles devant ta propre naissance

MADELEINE
Je ne serai plus jamais nulle part en toi en
exil de moi
me voici debout devant toi
riant au milieu de moi

LA STATUE
Imagine.

MARIE
La chair de l'enfant m'érotise
et me flambe seins et cuisses
d'où me voici devant toi
ne me pornographise plus
quand tu trembles devant ta propre naissance.

LA STATUE
Nous voici devant toi debout, nouvelles.
Imagine.

[...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire